Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1969 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

- « Ecce homo »
1969. L’année de la 1ère victoire d’Eddy Merckx (Faema) pour sa 1ère participation à la Grande Boucle, 30 ans après Sylvère Maes, le dernier belge à inscrire son nom au palmarès ? C’est en tout cas ainsi que chacun voit l’avenir.
A 24 ans, le «  Cannibale » a déjà un rude passé : Milan-San-Rémo 66, Championnat du monde et Milan-San-Rémo 67, Paris-Roubaix et Giro 68 (classements par points et de la montagne en prime !). Cette année, il a encore fait mieux : Paris-Nice, Milan-San-Rémo, Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège. Une seule ombre au tableau : son contrôle antidopage positif lors de l’étape de Savone dans un Giro qu’il dominait de toute sa classe.
Attention : la bête est blessée ! Elle n’en sera que plus dangereuse.

- Une opposition de qualité
Que de beau monde cette année, alors que les équipes de marque ont fait leur retour, définitivement cette fois !
Les anciens vainqueurs ont répondu présent : Janssen (en 68) et Aimar (en 66) au sein de la formation « Bic » ; Pingeon (en 67) qui vient de gagner la Vuelta avec les « Peugeot » ; Gimondi (en 65) qui aimerait battre Merckx autrement que sur tapis vert et qui compte sur ses équipiers de la « Salvarani » Balmamion et Altig pour l’aider dans cette entreprise.
N’oublions pas Poulidor (Mercier), les espagnols de chez « Kas » Gandarias, Gomez Del Moral ou Gonzalez ainsi que des jeunes pouces comme Ocana (Fagor) ou Van Impe (Sonolor).