Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1981 > Etape par étape > Etape 8 : Pau - Bordeaux

Etape 8 : Pau - Bordeaux

227 km. 2 juillet 1981

- Hinault profite des rushes
Cette étape de transition à travers les Landes est épicée de 5 rushes qui apportent 12, 8 et 4 secondes de bonifications.
2 hommes en sont sortis vainqueurs :
Le maillot jaune Bernard Hinault tout d’abord. Très à l’aise dans ce type d’efforts, il a récupéré 28’’ tandis que son plus proche adversaire Phil Anderson n’en grignotait que 8.
Voici donc désormais l’australien relégué à 33’’ au général.
Le 2ème bénéficiaire de ces rushes s’appelle Freddy Maertens. Nul doute que le flamand a recouvré en très peu de temps une forme olympique. Il possède maintenant 87 points d’avance sur William Tackaert (Daf) au classement pour le maillot vert.

- Les Renault contrôle la course
L’équipe du maillot jaune a parfaitement accompli le travail que les circonstances exigeaient, c’est-à-dire contrôler la course de manière à ce qu’aucune offensive de grande ampleur ne s’organise.
Tout au plus ont-ils laissé 1’40’’ d’avance à Bourreau, Van Den Haute, De Gendt, De Rooy et Van De Velde à une cinquantaine de kilomètres de l’arrivée. Ces 5 fuyards étaient de toute façon repris au 212ème km.

-  Freuler oublie qu’il est un pistard
Le sprint de Bordeaux a permis à Urs Freuler (Ti-Raleigh) de se venger de celui de Narbonne-Plage lors duquel il avait été battu par Maertens (Sunair).
Il faut remonter à 1967 et la victoire de René Bingelli pour trouver trace d’un vainqueur d’étape suisse dans le Tour.
On a failli attendre encore plus longtemps puisque jamais Freuler ne devait participer à ce Tour de France !
Avec son gabarit de 1,90 m pour 85 kg, le suisse alémanique est un excellent spécialiste de la piste. Mais Peter Post est allé le dénicher au mois de juin alors qu’il remportait une étape du Tour de son pays. Il l’a fait signer un contrat à durée déterminée qui risque de prendre fin à Mulhouse, juste avant les Alpes.
Ensuite, Freuler se consacrera à l’entraînement avant les championnats du monde sur piste (qu’il remportera dans la course aux points).
On ne le reverra plus jamais sur les routes du Tour. Par contre, il gagnera 15 étapes du Giro et n’arrêtera sa carrière qu’en 1997, à 39 ans, après un nombre incalculable de 6 jours.

Classement de l’étape

Place Coureur Temps / Ecart
1 Urs Freuler (Sui) en 5h37’24’’
2 Freddy Maertens (Bel)
3 Eddy Planckaert (Bel)
4 Noël Dejonckeere (Bel)
5 Yvon Bertin (Fra)
6 William Tackaert (Bel)
7 Frank Hoste (Bel)
8 Gerrie Knetemann (PB)
9 Henk Lubberding (PB)
10 Ludo Peeters (PB) t.m.t.


Classement général

Place Coureur Temps / Ecart
1 Bernard Hinault (Fra) en 25h19’16’’
2 Phil Anderson (Aus) à 33’’
3 Michel Laurent (Fra) à 4’58’’
4 Ronny Claes (Bel) à 5’20’’
5 Lucien Van Impe (Bel) à 5’26’’
6 Jostein Willmann (Nor) à 5’28’’
7 Alberto Fernandez (Esp) à 5’51’’
8 Claude Criquielion (Bel) m.t.
9 Gery Verlinden (Bel) à 6’5’’
10 Peter Winnen (PB) à 6’12’’
<< étape précédente | étape suivante >>