Accueil > Le Tour des étapes > Edition 1920 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

- On reprend les mêmes
Comme en 1919, nous assisterons certainement à une opposition France - Belgique.
Côté belge, le tenant du titre, Firmin Lambot répond présent mais c’est Philippe Thys qui est l’objet de tous les regards. Vainqueur de l’épreuve en 1913 et 1914, l’Anderlechtois a abandonné lors de la première étape l’année dernière, victime de crampes d’estomac et soupçonné de désaccord avec son employeur Peugeot. Ce qui lui a valu une "accusation d’embourgeoisement de la part d’Henri Desgrange" (J. Roussel "Il était une fois le Tour de France"). "Le Basset" semble bien décidé à prouver qu’il n’en est rien.
Côté français, Henri Pélissier et Eugène Christophe sont en pleine forme. Le premier, 2ème du Tour de France 1914, vient de remporter Paris-Bruxelles, après s’être adjugé Paris-Roubaix et Bordeaux-Paris en 1919. Ses abandons aux Tours de France 1912, 1913 et 1919 ne plaident cependant pas en sa faveur. Tout le contraire du deuxième qui dispute ici, à 35 ans, son 8ème Tour de France (2ème en 1912, 3ème en 1919) et qui s’est imposé dernièrement sur Paris-Tours et Bordeaux-Paris !

-  Une course individuelle
Le règlement est draconien : "Le coureur du Tour de France est placé dans la situation du routier qui part seul à l’entraînement et sans avoir rien préparé sur sa route comme ravitaillement. Il en découle : 1. qu’il ne peut aider en quoi que ce soit ses camarades ou concurrents et que ceux-ci ne peuvent rien accepter de lui ; 2. que sur la route, le coureur doit se ravitailler lui-même, sans avoir rien commandé ou fait commander d’avance et qu’il ne peut recevoir aucune aide de qui que ce soit, cette interdiction allant pour lui jusqu’à l’obligation de puiser l’eau lui même aux sources ou fontaines qu’il peut rencontrer" ("L’Auto").
En ce qui concerne le vélo, tout coureur doit faire le Tour sur la même machine, sauf accident grave. Dans ce cas, il "peut changer de machine avec un cycliste de rencontre à la seule condition que la machine empruntée soit d’une autre marque que la sienne. La voiture-balai ramassera au passage la bicyclette accidentée qui devra être réparée à l’étape".