Accueil > Le Tour des étapes > Edition 2009 > Présentation > Les forces en présence

Les forces en présence

- Armstrong is back
4 ans après sa dernière victoire sur la Grande Boucle, Lance Armstrong revient sur les routes du Tour. A 38 ans, le septuple vainqueur de l’épreuve a repris la compétition en janvier au Tour Down Under en Australie avant de se fracturer la clavicule au Tour de Castille et Léon le 23 mars. Il s’est ensuite aligné, en guise de préparation, sur le Giro qu’il a terminé 12ème. Ses ambitions sur le Tour 2009 ? Impossible de clairement les identifier ! Tout juste peut-on affirmer qu’à l’instant de s’élancer de Monaco pour 3 semaines de course, l’Américain n’est pas le leader de la formation Astana : «  Si Alberto (Contador) est super, je roulerai pour lui. Ma place au classement général n’aura aucune importance. Sur le plan personnel, je serai content si j’étais dans le Top 3 ou le Top 5. »

-  Contador, favori incontestable
Vainqueur du Tour 2007, du Giro et de la Vuelta 2008, l’Espagnol s’est illustré comme le 5ème homme à avoir remporté les 3 grands Tours (après Anquetil, Gimondi, Merckx et Hinault). A 26 ans, Alberto Contador apparaît comme le coureur le plus complet de sa génération. S’il fallait rechercher son talon d’Achille, peut-être faudrait-il lorgner du côté de son équipe. Le Madrilène semble en effet bien esseulé au sein de la formation kazakhe : Armstrong et lui n’entretiennent aucune relation. Au moindre faux pas, Leipheimer (3ème en 2007) et Klöden (2ème en 2004 et 2006) pourraient jouer leur carte personnelle. Est-ce la raison pour laquelle Contador a montré autant de sympathies vis-à-vis de Valverde (absent sur ce Tour) et de la « Caisse d’Epargne » lors du dernier Dauphiné-Libéré ?

- Des challengers respectables
Tenant du titre, Carlos Sastre (Cervélo) a démontré, en remportant 2 étapes (au Vésuve et à Monte Petrano) lors du Giro 2009 (4ème du général) qu’il pouvait supporter la comparaison avec Contador en montagne.
Cadel Evans (Silence Lotto) espère enfin inscrire son nom au palmarès d’une grande épreuve cycliste, lui qui collectionne les accessits sur la Grande Boucle (2ème en 2007 et 2008).
Denis Menchov (Rabobank) n’est jamais monté sur le podium du Tour mais le Russe a certainement pris confiance en gagnant le Giro 2009.
Andy Schleck peut compter sur l’expérience de son frère Franck ainsi que sur celle de Riis, son manager chez Saxo Bank, à moins que Fabian Cancellara ne se découvre des talents de montagnard.
Aucun français ne peut décemment prétendre à une place parmi les 3 premiers. Il leur faut se rabattre sur des victoires d’étape, à l’instar de Fédrigo ou de Moncoutié lors du Dauphiné Libéré.